Tag Archives: ldog.club

Big Update – New Business 2019 (fr)


Salut à tous !

Juste un point rapide sur mes projets, puisque cela fait longtemps que je n’en ai pas donné de nouvelles dans ces colonnes, et surtout parce que j’ai un “big announcement” à vous faire.

Pour certains d’entre-vous qui me suivez de longue date, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai été entrepreneur dans les années 2000, et que l’idée de retenter l’aventure me trotte dans la tête depuis un moment. Par ailleurs, je travaille depuis quasiment 10 ans sur des projets divers et variés (livres, jeux vidéos, applications, plateformes LMS, etc…), qui même s’ils n’ont pas vu le jour à proprement parler, m’ont permis de rester à jour sur les technologies du Net, du Dév. et de l’Education Online, entre-autres. Enfin, j’ai eu la chance de bosser en France, en Irlande et au Royaume-Uni, avec quelques intérims en Asie et des missions aux US, et ces expériences ont tracé le périmètre d’un business autour d’internet pour l’essentiel, dans un environnement multi-culturel et polyglotte.

Aussi, à l’approche de mon demi-siècle d’existence, j’ai eu l’opportunité d’essuyer tous les écueils possibles et imaginables, autant dans le domaine de mes finances personnelles que dans les méandres de toute entreprise technologique. J’ai donc pu tirer de ces aventures des enseignements forts, que j’ai bien l’intention de mettre à profit dans mes prochaines épopées.

Un autre point clé de mon projet actuel est la prise de conscience que les contenus créatifs ne me permettront pas à eux seuls de sceller une échéance de démarrage viable. En effet, attendre que mes hypothétiques et inachevés livres, jeux, applications et formations en ligne ne se vendent, et même si c’est une but en soi, m’empêchaient jusqu’alors de décider d’une date de lancement précise.

Pourtant, à l’approche de la cinquantaine, je ressens la nécessité de mettre en place des jalons maintenant, et non pas attendre une autre décennie ou deux, car c’est aujourd’hui que je dois me réaliser, ne serait-ce que pour accompagner mes proches, qui ont besoin de mon soutien tout de suite, et pas dans un autre demi-siècle…

Pour remédier au problème donc, et même si je dois m’y résoudre à contre-cœur, j’ai décidé de combiner les contenus créatifs décrits ci-dessus avec un travail convertissable en valeur immédiatement, c’est à dire concrètement vendre mon savoir-faire à l’heure, à la journée, ou à la mission, pour le compte de clients sélectionnés avec soin pour la teneur de leurs projets, le plus souvent possible sur des aspects éthiques et solidaires davantage que des considérations purement pécuniaires.

Ainsi, si mes “œuvres” ne se vendaient pas autant ou aussi vite que prévu, je pourrais assurer mon “pain quotidien” – et tout du moins améliorer l’ordinaire entre aujourd’hui et le jour “J”- grâce à des missions de codage, de design, de cyber-sécurité, de “fintech” ou de formation, le tout en “présentiel” ou à distance, en français ou en anglais, en France ou ailleurs sur la planète.

De plus, afin de me donner des objectifs et des échéances précises, j’ai décidé d’arrêter une date suffisamment lointaine pour être réaliste, mais aussi assez proche pour ne pas rester un vœu pieux. Je célébrerai donc mon nouveau statut d’entrepreneur au premier Septembre 2019 (dans 6 mois au moment d’écrire ces lignes). Il sera alors temps de démissionner d’un job qui, même s’il n’est pas aussi rémunérateur que je le souhaiterais, n’en demeure pour autant pas moins épanouissant et enrichissant que d’autres mieux récompensés en arguments sonnants et trébuchants. Ce job a par ailleurs le mérite d’être au cœur de ce domaine crucial qu’est la “Fintech”, puisque de nos jours à la rencontre de tout les business Internet et leurs clients.

Restera alors à établir, entres autres, la localisation de mon business. A première vue, même si cela reste à affiner sur les plans juridiques, fiscaux et financiers, il est fort probable que la première entité naisse en Irlande, dans la mesure ou je m’y trouve actuellement, suivie d’une autre en France et d’une troisième dans un état que je vous dévoile sous forme d’indices ci-après:

  • 9V-SKA
  • Blues Du Businessman
  • Piscine de 150 mètres de long à 200 mètres du sol

Et indépendamment de la localisation juridique, officielle, je prévois de passer 50% de mon temps dans ma ville d’origine, près de mes enfants, ma famille et mes amis, et 50% dans un rayon de 2.000 km autour de la ville donnée en énigme ci-dessus.

Ensuite, il reste bien-sûr à évaluer les risques d’échecs (ou avec mon éternel optimisme devrais-je plutôt dire “les chances de succès”) de cette entreprise.

Les points faibles:

  • Mon âge déraisonnablement avancé pour ce genre de projet
  • L’implication forte dans mon emploi actuel me laissant peu de temps libre
  • Ma propension à travailler sur de trop nombreux projets à la fois
  • Mon sempiternel besoin de connaissance exhaustive avant de passer à l’action

Les points forts:

  • 35 ans de numérique au sens large (première ligne de code écrite en 1985!)
  • Connaissance – pour y avoir travaillé – de petites entreprises mais aussi de multinationales du secteur, et de leurs clients
  • Expérience à l’étranger (5+ années, décompte en cours)
  • Maîtrise de l’anglais
  • Master en Cyber-sécurité, Maîtrise en Project Management
  • Sens de la relation client, de la vente et du support technique.

Voilà pour rester synthétique les grandes lignes de mon projet. Le challenge le plus difficile sera comme d’habitude de faire adhérer mes proches à cette aventure, ce Graal pour un autre demi-siècle, ce condensateur d’intensité pour mon existence, ce “Dream Job” en somme, puisque – je le devine déjà – ces derniers (mes proches donc) prétendront tomber de haut à l’annonce de ce nouveau défi que je m’inflige, alors qu’ils ne savent pourtant que trop bien à quel énergumène ils ont affaire depuis tout ce temps ! (rires)

A vous mes êtres chers, mais aussi à vous tous, les autres de mes lecteurs qui ne seraient pas dans le premier cercle, je voudrais dire en conclusion que comme toujours je vais avancer par petites touches, mais que vous pourrez suivre mes pérégrinations sur mes contenus online, que ce soit sur Instagram, Twitter, bientôt Youtube, ce blog ainsi que son cousin ldog.club, ou encore mon podcast sur Soundclound pour ne citer que les principaux.

Vous trouverez par ailleurs la quasi intégralité de mes contenus publics en liens directs sur la page ci-après: Online Presence

Bien-sûr n’hésitez pas à partager, “liker”, et commenter, et il me reste à vous dire à très vite pour la suite.

Take Care.

Pascal

 

 

 

Point Projets – Mai 2018


Salut à tous,

Cela faisait un petit moment que je n’étais plus venu ici relater mes aventures.

La raison principale est que depuis le début de 2018 je prévoyais un déménagement en Irlande pour cet été.

Non pas que la région toulousaine ne me plaisait plus, car je la considère toujours comme un des plus beaux endroits du monde, ou en tout cas des plus agréables, mais parce qu’un événement de ma vie privée m’a amené à prendre des décisions radicales. Je vous en dirai davantage à ce sujet un autre jour.

En plus, ce qui devait être une transition planifiée, pratiquement six mois à l’avance, s’est rapidement transformée en un déménagement en urgence, suite à un changement de plan au niveau professionnel.

En effet, au départ il était prévu que je finisse tout naturellement ma cinquième année scolaire en tant que professeur, et que je déménage à Cork début juillet. Mais finalement, mon employeur actuel m’a fait savoir que la position était à pourvoir pour le 12 mars, et que bien que d’autres positions seraient toujours disponibles à l’été, c’était une option à considérer.

Bref, pour faire court, me voilà donc en Irlande depuis deux mois, et cela m’a occasionné une surcharge de travail et de stress considérables, surtout dans les 10 dernières semaines.

Pour ce qui concerne la partie irlandaise, vous voudrez bien me croire que c’est toujours un petit défi de se relocaliser, surtout à mon âge, et surtout dans certains de ces pays du nord de l’Europe, ou même si les offres d’emplois bilingues sont légions, et les salaires à l’avenant, il n’en reste pas moins que trouver un logement à un prix décent et à une distance raisonnable du travail n’est pas tâche facile. Je m’étendrais d’ailleurs sur le sujet à l’occasion d’un prochain article, tant il y a à dire à ce propos.

Mais avant d’arriver ici à Cork, et c’est aussi ce qui m’a tenu éloigné de mes autres projets pendant un moment, il a fallu faire table rase de mes petites habitudes et du confort relatif que je m’étais grassement octroyé depuis mon retour d’Angleterre et d’Asie il y a maintenant 5 ans.

Donc, en synthèse, vente, et surtout don de 90% de mes affaires, libération de l’appartement, résiliation des divers abonnements et contrats en cours, avec pour objectif de ne me retrouver chargé que de deux valises de 23 kilos, et d’un sac à dos. Inutile de vous dire que des choix ont dû être faits !

Arrivé en Irlande, je n’étais pas tiré d’affaire pour autant, car même si j’avais signé un CDI avant de partir de Toulouse, et même si m’on employeur m’offrait un bonus de bienvenue et un logement pour deux semaines, il n’en restait pas moins que je devais trouver un logement à long terme, tout en apprenant le système de transport erratique de Cork, tout aussi erratique que la météo d’ailleurs, et tout en supportant une formation intensive qui vient de se terminer seulement maintenant, après deux mois donc.

Au final, c’est seulement maintenant que je commence à me sentir installé et stabilisé à nouveau. Il faut dire qu’ente temps la visite de mes enfants et d’un ami de mon village en France, lui-même originaire de Cork au passage, ont rajouté une charge émotionnelle, aux charges physiques et intellectuelles que je supportais déjà.

Ceci étant dit, que ce soit la visite de mes enfants ou de mes amis irlandais, ce fut un tel plaisir de les retrouver, même pour seulement quelques jours, que cela a contribué à me redonner de la force et du courage pour les mois qui viennent.

A présent, après toutes ces péripéties, je me retrouve de nouveau en capacité de créer, et je ne vais pas m’en priver. Alors comme promis en introduction de ce présent message, voici un point sur mon orientation actuelle, en tant que Lethargic Dog:

1/ Projet X100309:

Commençons par ce qui n’a pas du tout bougé depuis des lustres, mais qui devrait retrouver bonne figure prochainement, mon jeu vidéo.

Ce jeu vidéo auquel je tiens tout particulièrement, et que j’ai démarré il y a près de 10 ans, avance de manière chaotique, lentement mais surement, depuis mars 2009 !

Pour rappel, il s’agit d’un puzzle en 3D, pour PC sous Windows dans un premier temps, mais qui je l’espère deviendra rapidement disponible pour smartphone et tablettes Android, et se retrouvera pourquoi pas aussi sur les consoles de salon, qui sait?

Pour ceux qui voudraient justement une mise à jour de la dernière étape publiée du jeu, je vous invite à consulter l’article dédié ici.

2/ Projet E-book:

J’écris en parallèle un E-book sur la technologie telle qu’elle peut-être envisagée de nos jours, dans tout ce qu’elle contient d’art, de créativité, et d’inventivité, et aussi de moyens de financement pour la faire avancer, en évoquant un parallèle entre la situation contemporaine et les créateurs et leurs mécènes de l’époque de la renaissance.

Le document fait environ 230 pages à l’heure ou je vous écris, et il a progressé tout récemment, grâce au remaniement de plusieurs chapitres, et à l’ajout de références historiques et culturelles.

3/ Projet E-Learning

J’ai dans l’idée de focaliser la vocation de ma future petite entreprise individuelle vers la formation, les apprentissages, surtout de la technologie dans son aspect clairement numérique, digital, informatique, internet, bref, toutes ces matières qui s’articulent autour de l’usage d’un ordinateur, d’une tablette, d’un smartphone, de lunettes de réalité virtuelle, etc..

Et sur ce sujet, il faut bien avouer que je tourne un peu en rond depuis un certain temps.

J’ai pourtant donné des formations pendant toute ma vie, en tant que professeur de collège, ou en tant que consultant, ou formateur pour adultes dans le cadre de l’entreprise. Je n’ai pas peur de m’exprimer à l’oral, je sais construire un cours, il m’arrive d’être persuasif et de transmettre ma passion pour les matières que j’enseigne. Mais pour autant, rien ne semblait vouloir me correspondre, aucune méthode ni système ne parvenait à me séduire suffisamment pour que je me jette à l’eau.

Mais tout ceci est une époque révolue, puisque je viens de choisir la solution qui j’espère conviendra le mieux à mes futurs stagiaire, étudiants, apprenants, brefs, celles et ceux qui voudront bien suivre mes cours.

La solution que je viens de retenir est une plateforme combinant un site web, un blog, un forum de discussion et d’échange, une section membres, et surtout un espace d’apprentissage en ligne, que les anglophones appellent un LMS (Learning Management System, ou en français un système de gestion des apprentissages)

Je vous en dirai davantage dans les mois qui viennent, mais le nom de domaine est déjà réservé, et la plateforme d’hébergement sera installée en juin, donc c’est pour tout de suite.

La machinerie derrière cette plateforme est tout bonnement monstrueuse, et je vais devoir investir du temps et de l’argent dans des proportions déraisonnables pour en assurer le déploiement et l’exploitation.

Pour ces raisons, il se peut que certaines formations soient payantes, mais je vais m’efforcer de fournir des produits en dessous de 10€ pour que tout le monde ait accès au moins aux cours d’initiation.

D’autres formations seront aussi proposées à d’autres tarifs ultérieurement, mais elles ne seront pas orientées “tous publics” donc je ne m’y attarde pas ici pour le moment.

Histoire de vous faire languir un peu, pour ceux que cela intéressera, la première formation, qui sera disponible avant l’été, portera sur la future version 3.0 de Scratch, et aura pour thème une évolution du projet “Pong” que vous avez déjà pu découvrir dans d’autres articles de ce présent blog, ici par exemple.

4/ Podcasts et Vidéos

Pour le moment, les supports principaux de mes contenus sont le présent blog, mes comptes Twitter et Instagram, Scratch, Google +, etc..

Je prévois bien sur de continuer de produire sur ces canaux, en parallèle de la plateforme LMS que l’évoquais dans la troisième partie ci-dessus.

Mais en plus de cela, et afin de capter une plus large audience, qui préférera des contenus audio et vidéo, j’ai l’intention de me jeter à l’eau sur Youtube et Soundcloud.

Mes comptes sont créés depuis très longtemps, mais ils étaient inactifs jusque là. Et bien soyez certains que cela ne va pas durer. Je viens d’investir 100 euros dans un dictaphone professionnel, qui me permet de faire des podcasts en marchant dans la rue, aussi bien que de prendre le son pour mes futures vidéos, et tout ça de manière quasi professionnelle.

Par contre, ne vous attendez pas à voir ma tête en permanence comme le font beaucoup de youtubeurs, car il y a fort à parier que je vous servirai à la place des captures vidéo de mon écran, des présentations de type Powerpoint, ou des images toujours accompagnés d’audio, ma vraie voix pour le coup. J’ai prévu de partager avec vous des contenus gratuits, des tutoriels, des news, des grands concepts de la technologie, des anecdotes amusantes, etc. J’espère que cela vous plaira de les visionner et de les écouter, autant que je me réjouis par avance de les produire et de les publier.

5/ Projet Réalité Virtuelle

Au cas ou je m’ennuierais avec tout cela,  je me suis rajouté une cerise sur le gâteau, une application 3D / réalité augmentée, dont le principe sera de proposer une navigation en réalité virtuelle dans un modèle 3D de votre création.

En d’autres termes, vous aurez la possibilité d’importer dans l’application une maison, un personnage 3D, une voiture ou une moto, un animal, que sais-je, et d’initier une balade en immersion totale, juste avec les mouvements de votre tête.

L’implémentation est prévue pour fonctionner sur des téléphones Android pourvus de gyroscopes, accéléromètres, ou bien, dit autrement, compatibles avec la réalité virtuelle, et il vous suffira d’acheter des lunettes 3D en carton pour 5 € en plus du prix de mon application elle-même, qui sera même proposée sur un modèle Freemium, c’est-à-dire que les fonctions de base seront accessibles gratuitement.

Voilà tout pour mes axes de réflexion et de travail actuels. Celles et ceux qui auront lu et/ou écouté mes points d’avancement de 2016 ici et 2017 n’auront pas manqué de remarquer que certains projets n’ont pas avancé autant que prévu, que d’autres sont apparus en chemin, et qu’encore d’autres viennent d’arriver sur la table.

En guise d’explication, il faut bien comprendre que je vois encore le projet Lethargic Dog comme un hobby et parfois une sorte de journal pas si intime, et que je ne me mets aucune pression quand aux résultats, et encore moins sur une éventuelle rentabilité à court terme.

Ceci étant dit, il se peut que cela change, puisque je rêve depuis longtemps de me détacher de la “Rat Race” (cette course effrénée qui nous fait tous bosser dur de 8h00 à 18h00 5 jours par semaine, 47 semaines par an), et que l’échéance de la cinquantaine arrivant à grands pas, mon horloge biologique me dicte de commencer à me bouger les fesses, si je veux arriver à quelque chose de tangible avant de devenir complètement sénile…

Donc qui sait ! Ni vous, ni moi, ni personne n’est à l’abri de voir Lethargic Dog devenir ce à quoi il est voué depuis le départ, dans mon esprit tout du moins, c’est-à-dire apporter de la valeur et des savoirs dans la vie des gens, ou au moins quelques moments de divertissement, tout en me permettant de mon coté de m’épanouir tant au niveau personnel que professionnel.

Voilà donc encore une fois, comme il semble que ce soit le cas une fois par an, un point sur mes projets, et je veux remercier ici celles et ceux qui prennent de leur précieux temps pour écouter ou lire mes élucubrations.

Jusqu’à la prochaine fois!

Take Care,

Pascal

Please Like, Share, Comment and Subscribe.
Twitter : @LethargicDog
Instagram : @lethargic_dog