Tag Archives: french

Big Update – New Business 2019 (fr)


Salut à tous !

Juste un point rapide sur mes projets, puisque cela fait longtemps que je n’en ai pas donné de nouvelles dans ces colonnes, et surtout parce que j’ai un “big announcement” à vous faire.

Pour certains d’entre-vous qui me suivez de longue date, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai été entrepreneur dans les années 2000, et que l’idée de retenter l’aventure me trotte dans la tête depuis un moment. Par ailleurs, je travaille depuis quasiment 10 ans sur des projets divers et variés (livres, jeux vidéos, applications, plateformes LMS, etc…), qui même s’ils n’ont pas vu le jour à proprement parler, m’ont permis de rester à jour sur les technologies du Net, du Dév. et de l’Education Online, entre-autres. Enfin, j’ai eu la chance de bosser en France, en Irlande et au Royaume-Uni, avec quelques intérims en Asie et des missions aux US, et ces expériences ont tracé le périmètre d’un business autour d’internet pour l’essentiel, dans un environnement multi-culturel et polyglotte.

Aussi, à l’approche de mon demi-siècle d’existence, j’ai eu l’opportunité d’essuyer tous les écueils possibles et imaginables, autant dans le domaine de mes finances personnelles que dans les méandres de toute entreprise technologique. J’ai donc pu tirer de ces aventures des enseignements forts, que j’ai bien l’intention de mettre à profit dans mes prochaines épopées.

Un autre point clé de mon projet actuel est la prise de conscience que les contenus créatifs ne me permettront pas à eux seuls de sceller une échéance de démarrage viable. En effet, attendre que mes hypothétiques et inachevés livres, jeux, applications et formations en ligne ne se vendent, et même si c’est une but en soi, m’empêchaient jusqu’alors de décider d’une date de lancement précise.

Pourtant, à l’approche de la cinquantaine, je ressens la nécessité de mettre en place des jalons maintenant, et non pas attendre une autre décennie ou deux, car c’est aujourd’hui que je dois me réaliser, ne serait-ce que pour accompagner mes proches, qui ont besoin de mon soutien tout de suite, et pas dans un autre demi-siècle…

Pour remédier au problème donc, et même si je dois m’y résoudre à contre-cœur, j’ai décidé de combiner les contenus créatifs décrits ci-dessus avec un travail convertissable en valeur immédiatement, c’est à dire concrètement vendre mon savoir-faire à l’heure, à la journée, ou à la mission, pour le compte de clients sélectionnés avec soin pour la teneur de leurs projets, le plus souvent possible sur des aspects éthiques et solidaires davantage que des considérations purement pécuniaires.

Ainsi, si mes “œuvres” ne se vendaient pas autant ou aussi vite que prévu, je pourrais assurer mon “pain quotidien” – et tout du moins améliorer l’ordinaire entre aujourd’hui et le jour “J”- grâce à des missions de codage, de design, de cyber-sécurité, de “fintech” ou de formation, le tout en “présentiel” ou à distance, en français ou en anglais, en France ou ailleurs sur la planète.

De plus, afin de me donner des objectifs et des échéances précises, j’ai décidé d’arrêter une date suffisamment lointaine pour être réaliste, mais aussi assez proche pour ne pas rester un vœu pieux. Je célébrerai donc mon nouveau statut d’entrepreneur au premier Septembre 2019 (dans 6 mois au moment d’écrire ces lignes). Il sera alors temps de démissionner d’un job qui, même s’il n’est pas aussi rémunérateur que je le souhaiterais, n’en demeure pour autant pas moins épanouissant et enrichissant que d’autres mieux récompensés en arguments sonnants et trébuchants. Ce job a par ailleurs le mérite d’être au cœur de ce domaine crucial qu’est la “Fintech”, puisque de nos jours à la rencontre de tout les business Internet et leurs clients.

Restera alors à établir, entres autres, la localisation de mon business. A première vue, même si cela reste à affiner sur les plans juridiques, fiscaux et financiers, il est fort probable que la première entité naisse en Irlande, dans la mesure ou je m’y trouve actuellement, suivie d’une autre en France et d’une troisième dans un état que je vous dévoile sous forme d’indices ci-après:

  • 9V-SKA
  • Blues Du Businessman
  • Piscine de 150 mètres de long à 200 mètres du sol

Et indépendamment de la localisation juridique, officielle, je prévois de passer 50% de mon temps dans ma ville d’origine, près de mes enfants, ma famille et mes amis, et 50% dans un rayon de 2.000 km autour de la ville donnée en énigme ci-dessus.

Ensuite, il reste bien-sûr à évaluer les risques d’échecs (ou avec mon éternel optimisme devrais-je plutôt dire “les chances de succès”) de cette entreprise.

Les points faibles:

  • Mon âge déraisonnablement avancé pour ce genre de projet
  • L’implication forte dans mon emploi actuel me laissant peu de temps libre
  • Ma propension à travailler sur de trop nombreux projets à la fois
  • Mon sempiternel besoin de connaissance exhaustive avant de passer à l’action

Les points forts:

  • 35 ans de numérique au sens large (première ligne de code écrite en 1985!)
  • Connaissance – pour y avoir travaillé – de petites entreprises mais aussi de multinationales du secteur, et de leurs clients
  • Expérience à l’étranger (5+ années, décompte en cours)
  • Maîtrise de l’anglais
  • Master en Cyber-sécurité, Maîtrise en Project Management
  • Sens de la relation client, de la vente et du support technique.

Voilà pour rester synthétique les grandes lignes de mon projet. Le challenge le plus difficile sera comme d’habitude de faire adhérer mes proches à cette aventure, ce Graal pour un autre demi-siècle, ce condensateur d’intensité pour mon existence, ce “Dream Job” en somme, puisque – je le devine déjà – ces derniers (mes proches donc) prétendront tomber de haut à l’annonce de ce nouveau défi que je m’inflige, alors qu’ils ne savent pourtant que trop bien à quel énergumène ils ont affaire depuis tout ce temps ! (rires)

A vous mes êtres chers, mais aussi à vous tous, les autres de mes lecteurs qui ne seraient pas dans le premier cercle, je voudrais dire en conclusion que comme toujours je vais avancer par petites touches, mais que vous pourrez suivre mes pérégrinations sur mes contenus online, que ce soit sur Instagram, Twitter, bientôt Youtube, ce blog ainsi que son cousin ldog.club, ou encore mon podcast sur Soundclound pour ne citer que les principaux.

Vous trouverez par ailleurs la quasi intégralité de mes contenus publics en liens directs sur la page ci-après: Online Presence

Bien-sûr n’hésitez pas à partager, “liker”, et commenter, et il me reste à vous dire à très vite pour la suite.

Take Care.

Pascal