Langues Mortes


Salut,
Juste un petit mot ce soir sur l’importance de la langue anglaise, en France, et dans le monde.
A mon humble avis – et ne me demandez ni des arguments ni des chiffres pour étayer mon propos – la langue française, au même titre que l’allemand d’ailleurs, ainsi que l’italien, le grec moderne, le russe, le portugais, même l’arabe ou le chinois sont des langues en déclin. Il ne leur reste que quelques décennies avant de se faire littéralement phagocyter par la nouvelle langue globale – et je ne parle pas de l’esperanto – mais bien de l’anglais “Global” (ou « Globish »).
Et loin de moi l’idée de dénigrer la puissance de nos langues historiques, à commencer par le français, dont la littérature et les autres formes d’expression ont influencé la pensée des derniers siècles. Mais il faut se rendre à l’évidence, nos ancêtres gaulois ont été imprégnés de latin, mes propres grands-parents parlaient encore occitan il y a 30 ans de cela, quand le français a tout balayé d’un revers de manche, à une époque où les voitures remplaçant la carriole, le train et l’avion devenant accessibles pour les masses, il était possible de traverser la France aussi facilement qu’hier nous nous rendions sur la place du marché du village voisin.

Aujourd’hui, et maintenant qu’il est possible d’aller en Asie du Sud pour moins de 500€ (A/R), qu’un aller-retour Londres-Madrid se négocie autour de 70€, il est grand temps de se demander combien de temps les humains de cette planète continueront d’accepter de pouvoir se rencontrer sans pouvoir communiquer.
Maintenant imaginons au contraire un monde ou les belliqueux, les entrepreneurs, les Dom Juan et autres humanistes sauraient parler la même langue, à tout moment et en tout lieu. Je prédis à ce monde un avenir plus radieux, plus prospère, plus paisible et plus romantique que jamais. Et pour les nostalgiques, les littéraires et autres historiens, qui les empêchera d’étudier le français, l’allemand, l’espagnol, comme nous étudions actuellement le grec ou le latin ?

Il n’est plus temps de se demander si cela va se produire un jour, mais plutôt quand…
Alors, vous vous mettez à l’anglais ?
Ou vous reprenez la carriole…

Take care.
Pascal

 

 

 

Advertisements